Enterrer son chien : est-il possible de le faire dans son jardin ?

La mort d’un animal de compagnie est toujours un moment très difficile à vivre, surtout quand celui-ci a passé de longues années avec vous et est devenu pratiquement un membre de la famille. Beaucoup de propriétaires trouvent du mal à décider de ce que va devenir son corps, on hésite entre la crémation ou l’inhumation.

Certains optent pour une solution plus naturelle, à savoir l’enterrement, mais le choix du lieu est souvent problématique. Il existe plusieurs solutions pour enterrer son animal de compagnie et parmi ces solutions, l’enterrement dans le jardin est adopté par plusieurs propriétaires, mais cela est-il possible ?

Que faire quand votre animal de compagnie meurt ?

Il est important de savoir que la loi française autorise les propriétaires d’animaux de compagnie de les enterrer dans leur jardin une fois morts, ceci est valable pour tous les pays d’Europe.

En effet, la loi prévoit l’élimination par différents moyens des animaux domestiques, entre autres la crémation et l’enterrement, mais le respect de certaines conditions est obligatoire dans le cas de l’enterrement. Les autorités compétentes exigent aux propriétaires de respecter une certaine distance des points d’eau et de faire un marquage des matières finales, en plus d’un enfouissement dans une décharge ou un lieu approprié.

L’enfouissement dans le jardin est tout à fait légal, vous pouvez donc garder le corps de votre animal de compagnie près de vous si vous décidez de le faire, à condition de le faire à plus de 35 mètres de votre habitation et de celles de vos voisins et des points d’eau avoisinants.

Il existe aussi plusieurs autres solutions pour enterrer votre animal de compagnie, comme les cimetières pour animaux. Il existe une vingtaine de cimetières pour animaux en France, le plus célèbre est celui d’Asnières en Hauts-de-Seine. Cette solution est plus pratique et vous évite le risque d’amendes.

Quelles sont les sanctions en cas de non-respect de la loi ?

Même si les règles sont différentes pour chaque département, la loi prévoit des sanctions en cas de non-respect du règlement sanitaire concernant l’élimination des animaux domestiques. Ces sanctions différentes par rapport aux points d’eau, aux habitations, aux déchets et aux bruits, mais le montant des sanctions peut aller 70 € à 450 €, il est donc important de vous assurer qu’il n’y a pas de règles strictes mentionnées dans le cahier des charges ou par la mairie avant d’envisager d’enterrer votre animal de compagnie dans votre jardin. Dans le cas échéant, vous devez recourir à la deuxième solution citée en haut qui est l’enterrement dans un cimetière pour animaux. Vous pouvez choisir entre :

  • enterrer votre animal de compagnie en pleine terre ;
  • l’enterrer dans un tombeau ;
  • une inhumation en fosse collective ;
  • une inhumation dans une tombe individuelle.

Il est souvent difficile de prendre seul ce genre de décision, c’est pour cette raison qu’il est conseillé de consulter votre vétérinaire pour plus de conseils et vous faciliter la tâche. Vous pouvez aussi choisir le tombeau, le linceul ou le cercueil dans lequel sera enterré votre animal de compagnie.

Retrouvez également notre article sur comment aider un chien qui déprime.

Il est important d’éviter de jeter le corps dans un point d’eau ou encore dans les ordures ménagères, car cela est strictement interdit par la loi.